Qu'est-ce que les DevSecOps?

Il existe plus d’une façon de sécuriser des applications, mais la stratégie la plus courante consiste à travailler à rebours. Traditionnellement, avant que les DevSecOps n’existent, les développeurs codaient une application et ne consultaient des experts en sécurité que lorsqu’ils étaient prêts à la lancer.

Qu’est-ce que les DevSecOps?

Sécurité pour le Cloud

Avec le passage au développement agile dans un cycle d’intégration et de déploiement continus (CI/CD), les itérations d’une application peuvent être mis en production plus rapidement, ce qui met beaucoup plus les experts en sécurité en position de dernier obstacle à une approbation avant lancement. Retarder l’évaluation de la sécurité jusqu’à la fin du développement peut être à la fois coûteux, long et plus risqué, étant donné que davantage de problèmes de sécurité peuvent être découverts tardivement, certains passant même à travers les mailles du filet.

 

Pourquoi tant de développeurs le font-ils de cette façon ? C’est le défi standard des DevOps. Un défi qui illustre bien le fossé entre les développeurs et les experts en sécurité, et qui souligne le principe de l’intégration de la sécurité au plus tôt, tel qu’il est caractérisé par les DevSecOps.

 

Les DevSecOps sont considérés comme la meilleure stratégie de sécurité des applications car ils réduisent la probabilité que l’application finale contienne des failles de sécurité facilement exploitables, mais de nombreux développeurs résistent à ce changement. Sans une intégration transparente de la sécurité dans le cycle de CI/CD de DevOps, l’intégration de la sécurité au plus tôt restera considérée comme un ralentissement dans le processus de développement.

 

Dans l’environnement numérique en pleine mutation et centré sur le Cloud, les DevSecOps jouent un rôle plus important que jamais. En fait, de nombreuses entreprises qui migrent vers le Cloud ont décidé d’adopter une telle stratégie comme un moyen de réduire le risque de failles de sécurité dans les applications et le risque de fuite de données pour l’entreprise.

 

Comme pour les DevOps, la sécurité dans le Cloud devrait être itérative, s’intégrer de manière transparente au cycle de CI/CD, et permettre de détecter les problèmes plus tôt afin d’empêcher les incidents de sécurité. C’est pourquoi la combinaison de services populaires tels qu’AWSGCP  ou Azure avec les solutions de sécurité CloudGuard Dome 9  de Check Point permet aux entreprises de gérer leur posture de sécurité et la protection des applications de manière plus agressive. La solution CloudGuard Dome 9 est native dans l’environnement dans lequel elle est déployée, ce qui en fait une solution idéale pour une intégration transparente dans tout environnement multi-Cloud.

L'automatisation est reine

Ce qui sépare les DevSecOps  de l’approche de DevOps précédente est l’accent mis sur l’introduction de la sécurité dès le début du processus de développement, mais cela ne s’arrête pas là. L’objectif de l’automatisation est plutôt de permettre l’implémentation du cycle de CI/CD, en fournissant sans délai une solution complète et sécurisée aux utilisateurs finaux.

 

En plus d’être au cœur du cycle de CI/CD, l’infrastructure de sécurité CloudGuard s’appuie sur le principe d’itération des DevSecOps et l’enrichit par une intelligence partagée tirée d’une base de données sur les menaces connues, de sorte que chaque cycle est informé par les données recueillies depuis de multiples applications et environnements. Elle fournit une visibilité et une intelligence complètes sur les menaces qui permettent aux équipes de sécurité de rechercher, détecter, enquêter et remédier aux menaces et aux anomalies.  Cela signifie que moins d’attaques passent entre les mailles du filet, même si les cyberattaques évoluent rapidement.

Une approche collaborative

Selon le directeur de la technologie de l’Administration des services généraux des États-Unis, les DevSecOps encouragent à une approche collaborative entre les développeurs, les professionnels de la sécurité et l’équipe des opérations, mais la collaboration ne s’arrête pas là. L’approche encourage également la collaboration entre les logiciels et les personnes car, comme l’attestent les experts du secteur, la sécurité est un problème humain avant tout. Cela commence par une bonne programmation, qui est également renforcée par une équipe qui privilégie une posture de sécurité robuste.

 

Tout comme il existe plus d’une façon de développer une application sécurisée, il existe de multiples chemins qui mènent à une culture d’entreprise dans laquelle la sécurité passe avant tout. La mise en œuvre de la sécurité au niveau de la programmation est essentielle, mais sans changement culturel, ces efforts peuvent être contrecarrés. Les DevSecOps constituent un fondement. 46 % des personnes interrogées durant cette enquête KPMG/Oracle ont déclaré que l’une des principales raisons pour lesquelles ils ont choisi une approche de DevSecOps était de favoriser la mise en œuvre de la sécurité en continu. Dans la même enquête, 40 % des personnes interrogées ont également noté que les DevSecOps favorisent un niveau élevé de collaboration entre les différentes équipes. De telles réponses montrent que c’est une chose de parler de l’importance de la sécurité ou même d’en faire une politique, mais ce n’est que lorsque vous investissez dans des outils qui facilitent le travail, que ce dernier peut alors être bien fait.

 

Si vous êtes prêt à aider votre équipe à implémenter une stratégie de DevSecOps globale, vous avez besoin de Check Point à vos côtés.

Contactez-nous dès aujourd’hui pour discuter des besoins de votre entreprise et franchir une nouvelle étape, en plaçant la sécurité au premier plan de vos activités.

Ressources recommandées